Europa League : ces clubs d’outre-manche qui animent la compétition

Avec la crise du Covid-19, les calendriers de toutes les compétitions sont sacrément bouleversés. Celui de l’Europa League ne fait pas exception à la règle : nous sommes mi-septembre et les deuxièmes tours préliminaires viennent à peine de s’achever. Des matches qui pour certains clubs sont carrément les rendez-vous de l’année et qui permettent de découvrir des équipes moins connues.


Alors que cela s’apparente parfois à une corvée pour certains grands clubs qui ne voient pas d’un bon oeil de se déplacer aux tréfonds de l’Europe, les tours préliminaires de Coupe d’Europe sont de véritables mines d’or pour des équipes plus modestes. Ces équipes n’ont souvent rien à perdre en jouant des noms plus prestigieux dans des petits stades chauffés à bloc (en temps normal) et en cas de bonnes performances encaissent des chèques de l’UEFA qui les font sortir de la dure réalité de leur championnat domestique moins relevé.

C’est à la découverte de ces clubs d’outre-manche qui viennent de disputer le deuxième tour préliminaire d’Europa League que nous vous proposons d’embarquer, en passant par l’Irlande, l’Angleterre, le Pays de Galles, l’Écosse ou l’Irlande du Nord.

HB Tórshavn – The New Saints

The New Saints ne sonnera pas totalement inconnu aux plus fervents suiveurs du football belge puisqu’Anderlecht avait affronté cette équipe galloise lors de la saison 2010-2011 (les mauves l’avaient emporté 1-3 et 3-0). The New Saints est la fierté d’un petit village de moins de 1000 habitants situé près de la frontière avec l’Angleterre (ils jouent malgré tout leurs matchs dans un stade de 2000 places situé de l’autre côté de la frontière). Depuis 2012, l’équipe remporte le championnat local chaque année, même si la saison dernière a été plus accrochée grâce à la lutte avec Connah’s Quay Nomads (abordé plus bas dans l’article).

Tórshavn – The New Saints : une ode au jeu dans les petits espaces

Malheureusement, l’équipe vient de voir son parcours européen s’achever de manière cruelle. Après avoir écarté les Slovaques de Žilina, The New Saints se rendait à Tórshavn pour défier les vices-champions des Îles Féroé. Le 1-1 découlant du temps réglementaire envoyait les deux équipes en prolongation. Les Gallois pensaient avoir arraché la qualif’ avec ce but marqué à la 112e minute, mais les Féroïens égalisaient à la toute dernière minute pour finalement s’imposer 5-4 aux tirs au but.

Connah’s Quay Nomads – Dinamo Tbilissi

On en vient donc au deuxième du dernier championnat gallois qui a lui aussi été éliminé au bout du suspense par le Dinamo Tbilissi, champion de Géorgie en titre. L’équipe Connah’s Quay mérite bien son surnom des « Nomads » (nomades en vf) puisque l’équipe joue ses matchs européens dans la ville voisine de Wrexham pour profiter d’un stade aux normes européennes.

On ne va pas vous mentir plus longtemps, la frappe a terminé en dehors du stade

Un stade qui aura été le témoin de la tragique fin de match des locaux : alors qu’ils avaient tenu bon pendant toute la rencontre (les Géorgiens partant grands favoris), Connah’s Quay concédait bêtement un penalty à la toute dernière minute du temps réglementaire. On a beau dire qu’on récupère plus facilement après une victoire, les 4400 kilomètres à faire pour retourner à Tbilissi ont dû paraître bien longs aux Géorgiens.

Bala Town – Standard de Liège

Voici la dernière équipe galloise à avoir disputé le deuxième tour préliminaire d’Europa League et sans doute celle dont on a le plus parlé puisqu’elle s’est déplacée…au Standard de Liège. Un match qui aurait à la base dû se dérouler au Pays de Galles mais qui s’est finalement disputé à Liège pour des raisons d’organisations. Il faut dire que le petit stade de Maes Tigid et ses 500 places assises n’est pas habitué à ce genre de rencontre.

Le terrain d’entraînement du Standard ? Non, il s’agit bien du stade de Bala Town

Le club, situé en bordure d’un magnifique lac (rien à voir avec le lac Balaton, en Hongrie) ne se retrouve en effet que très rarement dans les places qualificatives pour l’Europe, restant généralement coincé dans le ventre mou jusqu’à cette surprenante troisième place obtenue la saison dernière. Et l’équipe, comportant de nombreux joueurs amateurs, est loin d’avoir fait tache face au Standard, ne s’inclinant que 2-0 et ratant un penalty qui leur aurait permis de revenir au score.

Lokomotiv Plovdiv – Tottenham

Eh oui, même à ce stade de la compétition, on retrouve des gros clubs. Finaliste de la Ligue des Champions il y a un an, Tottenham a dû se taper un déplacement au Lokomotiv Plovdiv, deuxième du dernier championnat de Bulgarie. Et le pire c’est que les hommes de Mourinho (avec une équipe type) ont failli tomber dans le piège.

Toby Alderweireld était le seul cadre a être resté sur le banc

Les locaux ont même 1-0 à dix minutes de la fin avant qu’un défenseur bulgare ne fasse une Luis Suarez, à savoir sauver le ballon de la main sur sa ligne de but. Résultat : penalty, carte rouge en plus d’une deuxième jaune pour un de ses coéquipiers pour protestation. Dans la foulée du penalty transformé, les Bulgares réduits à neuf ont concédé un second but synonyme de victoire pour les Spurs. On appelle ça une qualification dans la douleur.

Shamrock Rovers – AC Milan

Ce club irlandais a été l’hôte de l’affiche de ce deuxième tour préliminaire en accueillant l’AC Milan de Zlatan Ibrahimović et d’Alexis Saelemaekers. Le Suèdois a été l’auteur du premier but et le Belge pourvoyeur de l’assist sur le deuxième pour un succès 0-2 mérité même si Donnarumma aura été contraint de sortir plusieurs parades. Une ligne de plus dans l’histoire déjà bien remplie du Shamrock Rovers, club recordman de titres et coupes remportés en Irlande et habitué de la Coupe d’Europe.

Les Rovers ont longtemps été un club SDF, passant de stades en stade. Avec des banderoles pareilles, on comprend mieux pourquoi

Un beau moment après des années de galère, notamment en 2003 quand le club basé à Dublin est relégué en deuxième division et menacé de faillite (il sera finalement sauvé par les supporters qui financent entièrement la survie de l’équipe). Le shamrock, ce trèfle symbole de l’Irlande n’est pas prêt de disparaître du maillot du club.

Inter Club d’Esclades – Dundalk FC

Derrière les Shamrock Rovers, Dundalk, le deuxième club irlandais le plus titré, était aussi en action, bien loin de Dublin. L’équipe s’est en effet rendue à l’Inter Club d’Esclades, champion en titre du championnat d’Andorre. Dans ce qui doit s’apparenter au stade le plus exotique de ces matchs préliminaires, taillé dans la roche et complètement perdu au fond d’une vallée andorrane, Dundalk a fait le boulot, s’imposant 0-1.

Un match pas très glamour, mais une étape importante pour un club qui aimerait retrouver son passé glorieux, notamment dans les années ’80, lorsqu’ils se qualifiaient régulièrement pour les phases finales européennes, affrontant des adversaires du calibre de l’Ajax, Porto, Tottenham ou du PSV Eindhoven.

Linfield FC – Floriana FC

Après avoir passé en revue les clubs de l’Irlande, passons à ceux de l’Irlande du Nord toujours en course dans ces tours préliminaires. Par ordre de palmarès, commençons par le FC Linfield qui roule sur le championnat national comme peu de clubs à travers la planète l’ont fait. Jugez plutôt : 51 titres et 9 coupes (officiellement, mais beaucoup plus dans ce qui était l’ancienne version), la concurrence n’a pas vraiment voix au chapitre.

On vous rassure, c’est bien une illusion d’optique

Hélas, en Europe, c’est plus dur. Après avoir gagné une rencontre sur tapis vert (leurs adversaires kosovares ayant été mis en quarantaine en raison du Covid-19), l’équipe s’est inclinée avec les honneurs au Legia Varsovie 1-0 en préliminaires de Ligue des Champions avant d’être reversée en Europa League. Mais là aussi, les Nord-Irlandais se sont inclinés 0-1 face aux modestes Maltais du FC Floriana.

Coleraine FC – Motherwell FC

Le FC Coleraine, l’autre représentant Nord-Irlandais affrontait pour sa part les Ecossais du FC Motherwell. Loin derrière Linfield en terme de titres (un seul remporté dans les années ’70), Coleraine a pourtant l’expérience de la Coupe d’Europe (les plus âgés se souviendront qu’ils ont défié Anderlecht, à nouveau dans les années ’70). Face à eux, Motherwell, le club qui a réussi à se caler derrière les intouchables de Glasgow que sont les Rangers et le Celtic.

Les joueurs de Coleraine risquent de faire quelques cauchemars en repensant à Trevor Carson, le gardien de Motherwell

Le duel entre ces underdogs de leurs championnats respectifs a tenu toutes ses promesses. Motherwell a rapidement mené 0-2 (avec notamment un but de Tony Watt, passé par le Lierse et le Standard) avant de se faire rejoindre sur deux penaltys, le dernier accordé dans le temps additionnel. Mais le point de penalty sourira moins aux locaux lors de la séance de tirs au but sanctionnant ce 2-2 : les Nord-Irlandais ont vu tous leurs essais arrêtés par le gardien écossais qui offre littéralement la qualification à son équipe.

Lincoln FC – Glasgow Rangers

Un autre gros nom engagé dans ces tours préliminaires. Pour son entrée en lice dans la compétition, les Rangers n’ont as fait dans le détail, s’imposant 0-5 au FC Lincoln, le champion de Gibraltar. Dans le stade national, occupé par toutes les équipes du championnat et soumis au bruit de l’aéroport tout proche, les Ecossais n’ont pas laissé planer le suspense.

C’est sur cette pelouse en bordure d’aéroport que s’est disputée le match d’hier soir

On retrouvait sur la pelouse deux anciennes connaissance du championnat belge : Ianis Hagi et Kemar Roofe (sorti blessé) ainsi que de grands noms comme Jermain Defoe et Alfredo Morelos. Vice-champions d’Ecosse derrière leurs meilleurs ennemis du Celtic, les hommes de Steven Gerrard espèrent bien bousculer la hiérarchie et glaner leur premier titre depuis 2011.

Vikings Stravanger – Aberdeen FC

Autre club écossais encore en course, Aberdeen est un club mythique. Son âge d’or coïncide aux premiers succès d’un entraîneur nommé Sir Alex Ferguson au début des années ’80. Ferguson a laissé au club un héritage immense en remportant notamment la Coupe d’Europe des vainqueurs de coupe face au Real Madrid et la Supercoupe de l’UEFA face à Hambourg en 1983. Mais depuis le départ de Fergie, le club se retrouvera coincé derrière le Celtic et les Rangers.

Intentionnel ou pas ? Le débat est ouvert

Résultat, l’équipe doit souvent passer par des tours préliminaires et cette saison ne fait pas exception à la règle : après avoir collé un 6-0 aux Féringiens de Runavík, Aberdeen s’est imposé 0-2 chez les Norvégiens du Viking Stravanger, dans un magnifique stade en bord d’estuaire. En parlant de beauté, on notera aussi le deuxième but écossais inscrit sur un corner direct.

Petite pensée aussi pour ces équipes britanniques qui ont également participé aux tours préliminaires d’Europa League mais qui étaient déjà éliminées comme les Irlandais de Derry City, du FC Bohemians, les Nord-Irlandais du FC Glentoran. Courage les gars, ça ira mieux l’an prochain.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.