FC United of Manchester, le rebelle.

En Angleterre, il y a Londres qui génère une concentration extraordinaire de clubs, puis il y a deux autres villes phares plus au nord ; Liverpool et Manchester. Deux villes connues pour ce qu’elles proposent en faveur de la culture, du fantasme et de l’imagerie plutôt que ce qu’elles représentent sur le marché.


© Mark LEE

Manchester, une ville rebelle

Le FC United of Manchester est né de la désillusion, du malheur et du sentiment grandissant que le football de haut niveau n’était plus destiné aux supporters. Fondé en 2005 par des supporters de Manchester United, il est devenu un club fier de faire du football un sport destiné aux masses populaires.

Dix ans se sont écoulés depuis la création du club et le monde du football a beaucoup changé. Le FC United a également évolué, mais les valeurs qui ont conduit à sa formation demeurent. Mais à l’ère moderne du football, ces valeurs peuvent les freiner.

La naissance

A l’automne 2004, Malcolm Glazer, avait manifesté son intérêt pour Manchester United en achetant des volumes d’actions de plus en plus importants. Devenu le 2ème actionnaire du club, il avait fait, en octobre 2004 puis en février 2005, deux propositions de rachat, toutes deux rejetées par la direction qui reprochait à l’investisseur de vouloir mettre en péril la rentabilité et la stabilité du club. Malcolm Glazer était déjà propriétaire des Buccaneers de Tampa Bay, en NFL.

© Mark LEE

La prise de contrôle de Manchester United par Malcolm Glazer était de plus en plus forte, les fans des Red Devils se sont regroupés. Alors que l’achat du club mancunien par Glazer était considéré comme la principale raison de la création de FC United, il s’agissait tout simplement de la dernière d’une longue série de transgressions. De la hausse du prix des billets, que de nombreux fans ne pouvaient déjà plus se payer, au déplacement du traditionnel coup d’envoi de 15 heures, les supporters en avaient assez de la modernisation du club. Plusieurs boycotts ont été mis en place par des groupes de supporters avant la création du club.

En juillet 2005, un peu plus de deux mois après le rachat de Manchester United par Glazer, le FC United disputait son premier match. Pour un club âgé de quelques semaines à peine, son public de 2 552 personnes s’est transformé en une victoire sur laquelle il pourrait s’appuyer pour l’avenir. Les supporters sont maîtres à bord du club et régissent sa vie quotidienne, ou presque, en élisant les dirigeants. Le FC United a souhaité garder une ancrage fort avec la communauté locale.

FC United en 2019

Le début de son histoire débute en North West Counties Football League II, l’équivalent de la 10ème division anglaise. Le succès a été immédiat, mais avec le soutien d’une base de fans enragés à la recherche de quelque chose de différent dans le jeu moderne, il n’était pas difficile pour le FC United de réussir. Le club a obtenu une promotion lors de ses deux premières saisons en remportant le titre de North West Counties Football League II, suivi de la division 1. Une troisième promotion a été remportée une saison plus tard, après avoir gagné les éliminatoires de la division 1. Cette saison, le club évolue en National League North (D6).

Les dernières années ont été plus difficiles pour le United of Manchester, la montée rapide basée sur une éthique différente du football moderne s’est ralentie. Trois saisons ont vu le club lutter sur et en dehors du terrain. Classé 13ème à deux reprises et 16e, la saison 2018/19 a mal débuté pour le club. Actuellement avant-dernier, cette saison pourrait voir la dévotion des supporters mise à l’épreuve. Après une décennie de succès sur et hors du terrain, le club semble être sur un terrain instable à plus d’un titre.

Bien malgré eux, les dirigeants ont dû faire évoluer le club pour atteindre certaines obligations. L’évolution que le FC United a connue a parfois été douloureuse. Il semble que United ait vieilli et gravi les échelons du football anglais et qu’il a dû faire face à des situations difficiles.

Les liens entre Mancuniens

Les Red Rebels ont longtemps reçu des critiques. Que ce soit de la part des supporters de Manchester United qui les insultaient de traîtres ou par Sir Alex Ferguson. L’ancien coach des Red Devils estimait que les (ex-)supporters auraient dû rester fidèles à Old Trafford, en acceptant la décision du propriétaire plutôt que de se lancer en affaires.

Un club, on le supporte, car c’est celui de notre ville, de notre père, il faut qu’il y ait un lien, un souvenir marquant. On ne choisit pas son club, c’est le club qui te choisit. « Dans sa vie, un homme peut changer de femme, de parti politique ou de religion, mais il ne change pas de club de football », cette phrase de Galeano est vraie, mais peut-être nuancée dans le cas du FC United. Beaucoup des fans des Red Rebels le sont encore de Manchester United, la seule différence est que les supporters n’assistent plus aux matches à domicile du grand frère en raison du prix des billets et du contexte financier.

Pendant les 10 premières années de son existence, le FC United a été le plus grand club de football hors ligues professionnelles en raison de ce qu’il représente. Depuis 2014, alors que les problèmes du FC United faisaient surface, une autre équipe de la région de Manchester a fait la une des journaux en Angleterre.

En mars 2014, les anciennes stars de Manchester United, Ryan Giggs, Paul Scholes, Nicky Butt, Phil et Gary Neville, ainsi que le milliardaire Peter Lim, ont racheté le club de football de Salford City. Située à moins de huit kilomètres d’Old Trafford et de Broadhurst Park, le stade du United FC depuis 2015. Salford City n’a pas seulement grimpé dans les rangs du football, mais elle a également conclu des accords commerciaux avec le FC United. Ce qui est difficilement, mais finalement passé pour les supporters, car Salford appartenait à la classe des 92’. Après près de quinze ans d’existence, il est peut-être temps que le conseil d’administration et les supporters de FC United réévaluent leurs objectifs et les moyens de les atteindre.

Suite aux différentes rumeurs de rachat de Manchester United par le prince héritier d’Arabie saoudite Mohammed ben Salmane Al Saoud, une nouvelle vague rouge pourrait se diriger vers Broadhurst Park et relancer la machine d’un football sain et populaire.

Guillaume Rasneur

2 commentaire

  1. C’est beau, j’ai appris plein de choses ! Merci beaucoup Mr Rasneur !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.