Moussa Djenepo, le Malien qui n’a pas fini de faire parler de lui


Lorsque le 13 juin, Southampton annonçait la signature de Moussa Djenepo, la planète Premier League n’a pas fait beaucoup de bruit. Normal, me direz-vous. Cependant, de l’autre côté de la manche, chez nous, c’était l’un des chouchous du public de Sclessin qui faisait ses adieux aux Rouches. Alors, quand le 14 septembre, malgré la sensation Norwich face à Manchester City, on parla pas mal but inscrit par Moussa, on pouvait déduire qu’il n’était pas venu en Angleterre pour rire. Portrait du Malien qui pourrait bien faire des amateurs sur la côte sud-anglaise.

Embed from Getty Images

Tout commença le 15 juin 1998 au Mali, en Afrique de l’ouest. Moussa venait de naître à Bamako, 6 ans tout pile après… Mohamed Salah et 34 ans après Michael Laudrup. Cela vous fait déjà un bon Curriculum Vitae de Premier League. Les croyants au destin y verront un signe prémonitoire.

On ne sait pas grand-chose de l’enfance de Djenepo mis à part qu’il intégrera une académie de football lors de son adolescence. Un chemin de vie relativement courant pour les enfants passionnés par le foot dans cette région d’Afrique.

Le Standard de Liège comme tremplin

Moussa arriva en bord de Meuse en janvier 2017, sous la forme d’un prêt avec option d’achat en provenance du Yeelen Olympique, une académie de football malien. Il commença son intégration au standard en jouant des matches en équipe espoirs du standard où il fait de bonnes prestations sans non plus que cela soit exceptionnel. En début de saison suivante, Le Standard lève l’option d’achat de 50.000€ et Djenepo est officiellement joueur du Standard. Nous sommes donc maintenant en 2017-2018, le coach du Standard de l’époque, le virulent Sa Pinto fait appel à Djenepo dans le noyau pro. Le Malien fait des entrées intéressantes, provoque énormément de fautes et fait souvent du bien à l’équipe en fin de match. Il fait son trou petit à petit grâce notamment à son premier but marqué face à Ostende en mars 2018. Il commence à prétendre à une place de titulaire.

Cependant, Sa Pinto ne lui offrira jamais cette place. L’entraîneur portugais viré en fin de saison, les cartes furent redistribuées pour la nouvelle saison 2018-2019. Michel Preud’homme, fraîchement arrivé en bord de Meuse, fit très vite confiance à Moussa et ce dernier fut directement propulsé titulaire pour le premier match de Jupiler Pro League face à la Gantoise dès la …. 10ème minute.

La suite au Standard, c’est un bilan comptable plus qu’honorable pour Djenepo, c’est 61 apparitions pour 12 buts et 7 passes décisives. Le Standard de Liège aurait probablement aimé garder sa pépite, mais l’offre de 20 millions d’euros de Southampton était trop alléchante. Cependant, il laissera une marque dans le cœur de chaque supporter Rouche.

La pirouette vers la côte anglaise

Moussa arriva donc sans grand bruit, sans paillettes le 13 juin dans le sud de l’Angleterre. Il prit ses marques dans son nouveau club, rencontra ses nouveaux coéquipiers… Mais très vite, la Premier League reprit ses droits. Cantonné au banc lors des premiers matches, il rongea son frein. Vint ensuite le déclic, lors du match face à Liverpool, où son entrée à la 77ème minute perturba Trent Alexander-Arnold. Ses débordements donnèrent des sueurs froides aux supporters des Reds ce jour-là. Ces derniers s’en sortiront, mais c’était la preuve que le Moussa avait la capacité de mettre à mal les défenses de Premier League.

Embed from Getty Images

La suite, ce fut un but splendide contre Brighton le 24 août. Entré à la 53ème minute, Djenepo eut un impact instantané sur la rencontre puisqu’il plaça son équipe aux commandes de la rencontre seulement 78 secondes après son entrée grâce à une subtile frappe enroulée du droit en dehors de la surface. Les journalistes commencèrent dès lors à comparer Djenepo à Sadio Mané ; un peu précipité probablement. En effet, le Guardian titrera « Djenepo peut boucher le trou créé par le départ de Sadio Mané ».  Son coéquipier Vestergaard préféra calmer le jeu lorsqu’il s’adressa aux journalistes « Je vous laisse faire ces comparaisons- vous avez l’air de les aimer. Je suis très heureux de ce que peut apporter Moussa à notre équipe, s’il peut arriver au niveau de Sadio Mané, cela nous convient énormément. »

Suite aux épisodes Liverpool et Brighton, Ralph Hassenhüttl commence à se sentir obligé de titulariser l’ancien chouchou liégeois.  Ce sera chose faite le 27 août en League Cup face à Fulham. Il ne marque pas, n’effectue pas de passe décisive, mais il joue 90 minutes pour la première fois. Hélas, le Malien est coupé dans son élan puisque, dû à une blessure musculaire, il n’eut pas l’occasion d’enchaîner face à Manchester United le week-end suivant. De retour de blessure après la trêve internationale, Djenepo est titularisé face à Sheffield et remet le couvert en inscrivant un but magnifique : slalom entre les défenseurs des Blades et finition parfaite.

Malheureusement, une autre blessure vint freiner son avancée. Celle-ci est apparemment plus grave puisqu’aucune date de retour n’a encore été communiquée par le club. Cependant, il publia un message encourageant sur Instagram il y a 6 jours: “C’est difficile pour moi, ma famille, mes amis et les supporters, mais seul le travail paie. Je travaille très dur pour pouvoir retourner sur les terrains, pour retrouver le plaisir de jouer et donner du plaisir aux fans loyaux qui m’ont toujours soutenu”. On espère pour lui qu’il sera opérationnel pour effectuer son retour à la compétition face aux Wolves le 19 octobre prochain.

Djenepo c’est également un gars généreux, qui garde toujours le sourire. En atteste sa célébration rituelle, où il imite un appel téléphonique avec un énorme sourire. Il expliquera très vite qu’il fait semblant d’appeler sa mère pour montrer qu’il n’oublie pas d’où il vient.

Lors des entraînements également, on peut toujours apercevoir Moussa avec un large sourire et faisant rire ses coéquipiers comme ci-dessous. Nathan Redmond confirme ceci dans une interview au Guardian « je pense que tout le monde peut se rendre compte qu’autour du centre d’entraînement c’est un personnage drôle et pétillant». Son intégration est aussi aidée par Sofiane Boufal, l’ancien Lillois,  qui lui permet de passer la barrière de la langue.

Concernant sa compatibilité à la Premier League, Il est sûr qu’il devra s’acclimater au jeu physique de la Premier League. Sa tendance à tomber très souvent, voire parfois à simuler, avait déjà fait jaser en Belgique, cela sera encore pire en Premier League. Lors de son but face à Sheffield, il est resté sur ses pieds, c’est très encourageant et cela prouve que ce dernier apprend donc très vite.

D’un point de vue tactique, Djenepo joue normalement dans un système à 3 défenseurs (3-4-3) ou il occupe tout le couloir gauche ; la seule exception étant en League Cup face à Fulham où il fut aligné à la position de milieu offensif gauche dans un 4-2-2-2.  C’est donc dans un rôle relativement différent de celui qu’il occupait sous les ordres de Michel Preud’homme que Moussa doit trouver ses marques. Au Standard, il évoluait au poste de milieu gauche dans un 4-2-3-1 ou d’ailier gauche dans un 4-3-3. Ceci étant dit, vu les exigences de Preud’homme, il a appris la discipline défensive et est donc probablement tout à fait capable d’assumer la tâche que l’entraîneur autrichien lui a confiée.

Là où beaucoup de joueurs mettent du temps à s’adapter à la Premier League, Djenepo, lui, semble être un exemple de rapidité. Moussa n’a cependant pris part qu’à quatre matches. Il est donc encore temps pour juger de son impact réel sur l’équipe de Southampton. Il faut également espérer que les blessures n’entachent pas sa progression. Après tout, le Malien n’a que 21 ans, il a encore le temps. Le potentiel de ce joueur est un fait, à lui de prouver aux observateurs qu’il peut aider les Saints et leur permettre de se sauver dans l’élite du football anglais. Réponse… en fin de saison.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.