Les 15 révélations de cette saison (partie 1)

Chaque saison réserve son lot de bonnes surprises. La cuvée 18-19 de la Premier League ne déroge pas à la règle, voici les 5 premiers coups de coeur. Une liste, évidemment, non exhaustive.


MATT DOHERTY (WOLVERHAMPTON)

Embed from Getty Images

Wolverhampton est l’une des équipes les plus rafraichissantes de cette édition 2018-2019 de la Premier League. Forcément, dans ces cas de figure, il y a un tas de joueurs intéressants à pointer. Ruben Neves, Dendoncker, Jota, Jimenez etc. Mais Matt Doherty (27 ans) sort du lot par sa régularité depuis le début de la saison. De plus, il a su maintenir son niveau élevé malgré les nombreuses arrivées estivales et les options d’achat levées.

Le latéral irlandais a été titulaire 28 fois sur 30 en championnat et ses courses en profondeur ont fait mal à beaucoup de formations adverses. Véritable piston sur son côté droit, il a brillé aussi bien pour son apport offensif (3 buts, 6 assists) que par son efficacité derrière (7e défenseur à gagner le plus de duels aériens).

RYAN FRASER (BOURNEMOUTH)

Embed from Getty Images

Si Ryan Fraser (25 ans) n’est pas nouveau en Premier League, cette saison il est devenu un incontournable de Bournemouth. Cet ailier direct et toujours dangereux avait déjà prouvé qu’il avait le niveau de la Premier League au cours des deux dernières années, mais il a franchi un palier cette saison (10 assists, 6 buts). Sa détermination est plus forte et il aussi grandi techniquement.

L’Ecossais est la preuve vivante qu’un joueur de petite taille peut s’en sortir en Premier League. Ses courses effrénées ont amené le danger à mainte reprises. Grâce à son allure et son bon pied droit il est l’un des joueurs les plus décisifs en termes de passes décisives en PL (deuxième derrière Hazard 11) . Tout profit pour Callum Wilson et Joshua King les attaquants des Cherries. La paire Wilson-Fraser est d’ailleurs le meilleur duo passeur-buteur de PL. Wilson a marqué 5 buts grâce à Fraser et Fraser a marqué 4 fois grâce à Wilson.

DWIGHT MCNEIL (BURNLEY)

Embed from Getty Images

Le Burnley de Sean Dyche, qui met plutôt l’accent sur l’expérience et la rigueur de travail ne laisse pas vraiment la place aux jeunes joueurs. Pourtant Dwight McNeil (19 ans) a su se montrer cette saison.

Le joueur formé à Manchester United avait fait ses débuts officiel la saison passée, mais sa seule est unique minute de jeu lors de la dernière journée de championnat ne restera sans doute pas l’histoire. En revanche, ce qu’il réalise cette saison est plus notable.

Après une lourde défaite contre Everton lors du Boxing Day, il a commencé une série de 8 titularisations dans des matches où Burnley est resté invaincu. Il s’est montré décisif dans cette série avec son premier but chez les pros et 4 assists. Sans doute pas un hasard.

« Ce jeune homme a beaucoup de chances de devenir un tout grand joueur. Il continue de grandir et s’il garde la tête froide et continue de travailler comme il le fait, il a un avenir colossal. À mon avis », déclarait son coach après le match face à Liverpool.

Le virevoltant ailier gauche a aussi fêté une première cap avec les U20 anglais.

SEAD KOLASINAC (ARSENAL)

Embed from Getty Images

Arrivé gratuitement à l’été 2017, la première saison de Sead Kolasinac dans le football anglais n’avait rien de spécial. Un peu à l’écart et pas dans le coup à l’image du déclin d’Arsenal au cours des dernières années d’Arsene Wenger.

Mais après avoir raté les deux premiers mois de la saison en raison d’une blessure, Kolasinac a bien rattrapé son retard. Comme Granit Xhaka, un autre joueur dont les qualités ont été mis en doute, le Bosniaque s’est transformé sous Unai Emery.

Aligné tantôt comme arrière gauche dans une défense à 4 tantôt comme joueur de couloir dans une défense à 3, il a démontré son importance à de nombreuses reprises cette saison. Son apport offensif (5 assists) est assez remarquable. Tout comme l’aspect spontané dans son jeu. Très direct, il privilégie la simplicité, et en football, c’est souvent la bonne solution. Il ne dribble pas, il ne tourne pas autour du pot, il va tout droit.

RICARDO PEREIRA (LEICESTER)

Embed from Getty Images

Arrivé de Porto cet été Ricardo Pereira n’a pas mis longtemps à s’acclimater à la Premier League. D’emblée titulaire au poste d’arrière droit, le Portugais enchaine les bons matches. Un joueur important pour Brendan Rodgers car il permet de sécuriser le flanc droit dans les phases défensives. Avec 101 tackles réussis sur 149 c’est le quatrième meilleur tackleur du championnat tout poste confondu.

Mais Pereira est aussi un latéral droit technique et véloce très porté sur l’offensive ( 2 buts, 5 assists). C’est souvent pour leur capacité à briller devant que les arrières latéraux attirent l’attention sur eux.

Il a su aussi se mettre au service de l’équipe en dépannant dans l’axe, comme milieu droit ou même à gauche. Une polyvalence et des performances qui attirent le regard d’autres formations qui lorgnent déjà sur le joueur.


2 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.