Les enjeux de la reprise: qui va profiter de l’interruption de la Premier League ?

Ça y est. Le championnat le plus médiatisé du monde va faire sa rentrée. En mettant la dose puisque, à défaut de supporters au stade, toutes les rencontres (92) pourront être regardées en direct. Une interruption qui aura duré plus de 3 mois et qui risque de chambouler quelque peu l’ordre établi. Mais qui va en profiter ?


Plus de football depuis un Leicester – Aston Villa le lundi 9 mars 22h45 et plus de buts depuis le 4-0 d’Harvey Barnes. Mais on le sait, la Premier League va donc reprendre ses droits ce 17 juin. Est-ce éthique de jouer au football dans un pays sévèrement touché par cette pandémie ? Nous n’avons pas la prétention de dire ce qui est juste ou non. L’amateur de football est heureux de voir ses stars fouler à nouveau les pelouses, même si cela se fera depuis son canapé. Cette saison, stoppée après la 29e journée, a encore des verdicts à rendre. Liverpool sera champion, certes, reste à savoir quand et contre qui ? La lutte pour le podium vaudra le détour ainsi que celle pour le maintien. Passage en revue.

Quel dauphin pour les Reds ?

Comme tout le monde le sait, l’avance de Liverpool (25 points sur Manchester City à 9 journées de la fin) risque bien d’être largement suffisante pour aller chercher le titre. Une avance qui pourrait être déterminante pour les Reds dès la reprise. En effet, si Manchester City perd contre Arsenal – dans le match en retard – Liverpool sera sacré champion s’il gagne face à Everton. Sinon deux victoires, face à Everton donc et contre Crystal Palace, pourraient leur permettre de remporter le titre à Anfield face aux Eagles.

Le titre étant réglé, il faut s’intéresser maintenant aux trois places suivantes, synonymes de qualification pour la Champions League, ainsi que la 5 et 6e place qui signifient, elles, Europa League. En cas de victoire contre Arsenal, les Citizens auraient une avance de 7 points à nombre de matches égal sur Leicester. De quoi envisager une deuxième place assez facilement. Même si dans l’état actuel des choses, Manchester City ne peut pas participer à la Ligue des Champions pour les deux prochaines saisons après avoir reçu un ban pour avoir enfreint les règles du fair-play financier. Ce qui pourrait redistribuer les cartes pour les tickets européens. Cependant, l’équipe de Pep Guardiola a fait appel et pourrait encore voir cette interdiction annulée.

Les Foxes, justement, 3e après être restés sur un 5/15, semblaient accuser un peu le coup et payer leurs efforts fournis jusqu’ici. L’interruption de 3 mois permettra sans doute de recharger les batteries. Rodgers pourra d’ailleurs sans doute récupérer Ricardo Pereira qui aurait dû manquer le reste de la saison « normale » après une blessure lors du dernier match, face à Aston Villa. Une pause bien méritée qui aidera Leicester à batailler pour une qualification européenne jusqu’au bout de la saison.

Chelsea complète le top four, 5 points derrière Leicester. Après une saison sous de bien meilleurs auspices qu’annoncés, les hommes de Lampard ont rafraîchi tout le championnat en misant sur la jeunesse, après une interdiction de transfert. Si l’équipe se qualifie pour la C1, ce qui est très probable, les Blues pourront estimer leur saison réussie.

Mourinho doit se satisfaire de cette interruption

C’est peut-être lui le grand gagnant de cette pause forcée. En effet, Kane a été opéré d’une blessure aux ischio-jambiers en janvier ce qui, dans des circonstances normales, aurait mis fin à sa saison 19-20, tandis que son coéquipier, Son Heung-min, récemment revenu de Corée du Sud après avoir terminé son service national, pourra également jouer après avoir récupéré d’un bras cassé.

Embed from Getty Images

Le manager pourra aussi compter sur le retour de Bergwijn et Sissoko. C’est presque le début d’une nouvelle saison pour Tottenham qui avait dû s’époumoner en février et mars en disputant un grand nombre de matches avec un effectif déforcé. Reste à voir si ces joueurs en manque total de rythme, surtout dans le chef de Kane, arriveront à avoir un impact rapidement.

Autre point de satisfaction pour les Spurs: le calendrier. Cela semble paradoxal, mais commencer directement face à Manchester United pourrait permettre à Tottenham de revenir à un point de ceux-ci et d’emblée mettre une pression sur les Red Devils dans la quête pour l’Europe. Après un match face à West Ham, en pleine incertitude, les hommes du Mou se frotteront à Sheffield, autre candidat à l’Europe.

Enfin, l’arrivée de Mourinho en novembre signifiait également qu’il n’avait eu la chance de connaître une pré-saison afin de préparer au mieux les joueurs. On peut dire aujourd’hui qu’il en a eu une, en quelque sorte, bien que celle-ci se soit déroulée dans des circonstances extrêmement étranges. Cela a permis à Mourinho de transmettre sa philosophie et d’apporter la tension dont les joueurs ont besoin pour acquérir l’arrogance nécessaire, s’ils veulent atteindre leur potentiel. Inutile de dire qu’un départ canon face à ces équipes rivales couplé à un effectif retrouvé pourrait amorcer une reprise dantesque pour les Spurs.

Qui va descendre ?

La question à mille pounds. On peut dire que 6 équipes sont concernées à l’heure actuelle. Southampton, 14e avec 5 points d’avance sur les Seagulls, semble momentanément épargné.

Dans l’ordre décroissant, Norwich dernier, parait bien mal embarqué. Bien qu’une victoire face à Leicester fin février ait maintenu les Canaries en vie, on voit mal comment les hommes de Farke pourraient parvenir à inverser la tendance. Aston Villa, 19e, devra attaquer cette reprise la lame entre les dents face aux Blades pour leur match en retard. En cas de victoire, ils pourraient sortir la tête de l’eau et de la zone rouge. Il faudra cependant espérer pour Villa, pire défense de la ligue, que certains boulons aient été resserrés durant cette pause forcée.

Le cas de Bournemouth reste difficile à cerner. Malgré des joueurs très séduisants sur la pelouse, les Cherries ont été à la peine cette saison. L’interruption devrait permettre à tout le monde de repartir du bon pied.

Watford, qui a longtemps occupé la dernière place du classement, et West Ham sont également clairement concernés par cette bataille. L’arrivée de Nigel Pearson a déclenché un renouveau avec quatre victoires en cinq matchs pour les Hornets, ce qui leur a donné une chance de se maintenir. Ils ont même enregistré une victoire 3-0 extrêmement impressionnante contre Liverpool. Reste à voir comment une si longue pause dans l’action affectera leur élan.

Avec deux points d’avance sur ces deux équipes, Brighton est, pour le moment, épargné mais devra attaquer la reprise de manière positive pour éviter de tomber dans une spirale négative.

C’est clairement l’autre point d’attention pour cette fin de saison, et un peu comme la fin de toutes les saisons d’ailleurs. Avec le paramètre inédit, que cette année, ces équipes de bas de tableau auront eu la possibilité de se préparer durant une (très) longue période. L’occasion de récupérer des joueurs, de corriger les lacunes et de booster les esprits et les organismes.

Finalement, il est assez difficile d’anticiper la forme des équipes tant cette interruption a été longue. Plus longue qu’une trêve estivale classique et avec une préparation plus courte. Face à cela, beaucoup d’équipes en forme début mars aborderont cette fin de championnat avec un état de forme complètement inconnu. Quand les bonnes séries sont stoppées, cela profite souvent à ceux qui peinent derrière. À bon entendeur.

Embed from Getty Images

Les conditions de reprises :

– La volonté est de jouer un maximum de matches dans les stades prévus en conservant le système domicile/extérieur. Le point problématique est de savoir si les supporters se présentent à leurs stades malgré des matches à huis-clos. Cela a été une source de débat continu car les clubs ont cherché à éviter, dans la mesure du possible, des matches sur des sites neutres. Mais il semblerait que certains matches (Liverpool notamment) soient tout de même joués à huis-clos, par mesure de sécurité.

– Pour le reste de la saison, les équipes pourront effectuer jusqu’à cinq remplacements dans un match plutôt que trois (avec 9 joueurs sur le banc), bien que les «créneaux» de substitution soient toujours limités à trois par équipe pour éviter que la nouvelle règle ne soit utilisée pour perdre du temps.

Le calendrier des matches pour la reprise

1 commentaire

  1. […] LIRE AUSSI | Les enjeux de la reprise: qui va profiter de l’interruption de la Premier League ? […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.