Pourquoi la Premier League est le plus beau championnat du monde ?

Craig Brough (Action Images)

Si ce titre peut sembler provocateur, le choix du mot « beau » à la place de « meilleur » coupe déjà court à l’ire des amoureux d’autres compétitions. Car quantifier la qualité d’un championnat de football dépendra toujours de l’objectivité des éléments avancés.
La beauté, elle, est un élément plutôt subjectif, ce qui explique pourquoi ce sport déchaine les passions et ouvre tant de débats.

Le but ici n’est en aucun cas de dénigrer les autres championnats européens, mais simplement de déclarer notre amour à la Premier League. Sans faire une liste de bons points, on peut déjà dire que l’Angleterre est le berceau du football. En tant que championnat situé sur le pays créateur, certains stades anglais sont à eux seuls, des monuments historiques.

Embed from Getty Images

Véritable antre de football, certains de ces lieux sacrés ont disparu. Mais ils représentent tout l’aspect authentique que le foot anglais a su difficilement garder. Des stades en pleine ville, bordés de maisons d’ouvriers en brique, des pelouses coupées à la perfection, des sièges en bois et le pub qui n’est jamais bien loin. Les supporters sont parfois les premiers acteurs de cette gigantesque pièce de théâtre. Leurs chants, leur humour, leurs colères mais aussi leur flegme amènent encore un peu plus de charme à cette compétition.

Le foot en Angleterre c’est surtout une question d’atmosphère. Les traditions du « match day » sont différentes selon les villes, mais l’esprit est bel est bien présent partout, de la première à la dernière division. Oui l’atmosphère, car avancer l’argument du jeu est bien trop ambitieux. Les équipes changent, les entraîneurs aussi et hormis tenter de comparer certaines équipes à certains instants, il est difficile de dire que l’on joue mieux dans tel ou tel championnat. Mais il faut bien avouer que son côté « kick and rush », les tackles sous la pluie et les frappes de mules ont leur charme.

Entre spectacle et burlesque

Embed from Getty Images

Il est vrai qu’il se passe toujours quelque chose en Angleterre. Entre les simulations de Van Gaal, les buts marqués grâce à un ballon de plage où les provocations du Mou, en termes de spectacle on est servi. Mais c’est encore plus savoureux lorsque les situations sont tragi-comiques, voire tristes. Comme lorsqu’un joueur conduit hors de la course au titre son équipe à cause d’une glissade.

Certes, le championnat n’a plus grand chose d’anglais. Entre des propriétaires étrangers, des joueurs issus de tous les pays du globe et des clubs à l’image un peu austère et peu concernés par leurs supporters, il y a des choses qui ont pris le dessus sur les traditions. Parfois les matches ne sont pas tactiquement élevés ou des joueurs moyens sont achetés à prix d’or, ce qui a le don de dérégler encore plus le marché et l’attention médiatique y est sans doute importante à l’excès. C’est souvent dérangeant, il faut le reconnaitre. Sans oublier les heures sombres que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaitre.
Mais la Premier League a aussi le don de nous étonner, comme quand Leicester devient champion au nez et à la barbe des grosses cylindrées, ou lorsque qu’un coach espagnol impose sa patte et offre un jeu chatoyant.

Embed from Getty Images

King and Queen

Les Anglais du Guardian sont bien placés pour savoir pourquoi beaucoup aiment cette Premier League : « Ce championnat n’est évidemment pas le meilleur si vous évoquez les succès en Ligue des Champions. Ce n’est pas non plus le meilleur, si vous voulez développer de jeunes joueurs. Et ce n’est certainement pas le meilleur si vous pensez que les clubs de football devraient avoir un rôle pastoral envers les communautés qu’ils représentent au moins nominalement. Mais pour l’excitation et le spectacle, pour le sentiment que quelque chose de stupide puisse arriver à tout moment, il règne encore ».

Entre briques, rock, pinte, soirée brumeuse et stade vintage, c’est le foot qu’on aime adorer. Avec ses « great players, great goals », ses commentateurs aux accents ensorcelants, ses samedis soir « match of the day », ses joueurs moyens qui se battent sur chaque ballon, ses stars qui illuminent les yeux des kids et son Boxing Day. Il n’est peut-être pas le meilleur footballistiquement parlant, mais c’est surement le plus charmant.

Le sport roi aurait donc trouvé sa compétition reine au pays de celle d’Angleterre.

1 commentaire

  1. […] LIRE AUSSI | Pourquoi la Premier League est le plus beau championnat du monde ? […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.