Premier league 18-19 : le bilan (15e au 11e)

Qui dit fin de saison, dit bilan. L’occasion de passer en revue le classement de bas en haut afin de se remémorer le parcours des 20 engagés.


Premier League 18-19 : le bilan (20e au 16e)

Premier League 18-19 : le bilan (20e au 16e)

#15 Burnley (40 points)

Embed from Getty Images

Brillants 7e l’an dernier, les Clarets ont payé lourd le prix d’une qualification européenne. Engagé dès le mois de juillet pour les préliminaires, Burnley échoue finalement aux barrages fin août. En championnat, ce parcours européen a des conséquences : 1/15 pour débuter.

Malgré un effectif restreint et usé physiquement, la suite de la saison a été plus « ordinaire ». S’offrant même un belle série de 8 matches sans défaites (avec un nul contre United et une victoire contre Tottenham). Un effectif pas vraiment fourni en technique et créativité, mais à l’image de son duo de buteur Chris Wood (10 buts) et Ashley Barnes (12 buts) n’est jamais avare en effort et combativité. Bien inspiré par son coach Sean Dyche, en place depuis 2012, Burnley commence à devenir une véritable légende dans la cité du Lancashire.

Autre motif de satisfaction : l’éclosion du jeune Dwight McNeil (19 ans). L’ailier gauche a ajouté une nouvelle dimension à l’attaque de Burnley et fait partie des jeunes à tenir à l’oeil.

#14 Bournemouth (45 points)

Embed from Getty Images

4e saison au sein de l’élite pour les hommes d’Eddie Howe et elle est synonyme de maintien. Une progression lente, mais assurée qui permet aux Cherries de s’affirmer comme une vraie équipe de Premier League.

La grosse satisfaction cette année a été le duo Wilson – Fraser avec à eux deux 21 buts marqués et 23 passes décisives. Les deux hommes ont un pied dans 80% des buts de Bournemouth. Ryan Fraser est d’ailleurs le deuxième meilleur donneur d’assist du championnat derrière l’inévitable Eden Hazard.

Avec la plus petite capacité de l’élite (11.000 places !) le Vitality Stadium fera bientôt partie du passé. En effet cela pourrait être la dernière saison du club côtier dans son stade actuel. Le maintien est donc obligatoire l’an prochain pour les Cherries. Évoluer dans un stade flambant neuf en Championship gacheraît quelque peu la fête.

#13 Newcastle (45 points)

Embed from Getty Images

En football on peut analyser une saison via le prisme des résultats et de la position finale au classement. Dans le cas de Newcastle qui a terminé 10e l’an passé, on peut se dire que dans cette optique finir 12e cette année est une régression. Sauf que d’une part les Magpies ont un point de plus que la saison dernière et cette performance a été réalisée alors que les investissements sont bloqués ce qui a pour conséquence un effectif franchement limité.

La plupart du mérite revient à Rafa Benitez. Le coach espagnol a su tirer le meilleur de ce groupe. Notamment grâce à des révélations comme l’attaquant Salomon Rondon prêté par West Brom qui avec ses 11 buts marqués a été une vraie surprise.

LIRE AUSSI | Est-ce la fin pour Benitez à Newcastle?

Le vrai problème à Newcastle réside donc dans ce manque d’investissement de part du propriétaire du club : Mike Ashley. Un élément capital puisque c’est la condition sine qua non pour que Benitez reste dans le comté du Tyne and Wear. L’arrivée en janvier de Miguel Almiron a mis un peu d’eau dans le vin, mais c’est loin d’être suffisant pour le technicien espagnol. Les dirigeants de Newcastle devront trouver les mots justes pour convaincre Rafa de rester. Car les fans, eux, ont déjà choisi leur camp. Le compte Twitter« If Rafa Goes, We Go » a déjà près de 20.000 abonnés.

#12 Crystal Palace (49 points)

Embed from Getty Images

Les abonnés de Selhurst Park ont dû avaler un peu de frustration cette saison. En effet, le club est le 6e meilleur du championnat en déplacement et seulement 18e à domicile. Une saison croisière pour les Eagles, jamais vraiment inquiétés par une descente. Avec un coup d’éclat : cette victoire 2-3 à l’Etihad Stadium avec un but extraordinaire de Townsend.

Roy Hodgson, bien aidé par un Zaha en grande forme (10 buts, 5 assists) assure donc une 6e année en Premier League. Avec la manière puisque Palace a montré de jolies choses cette saison et a surtout mis sous le feu des projecteurs un jeune latéral droit qui a éclaboussé l’Angleterre : Aaron Wan-Bissaka.

S’il sera quasiment impossible de garder Wilfried Zaha, le défi de Palace sera de résister aux avances pour son jeune anglais. Un élément capital si le club veut continuer à grandir.

Côté belges, on notera la demi-saison en demi-teinte de Michy Batshuayi. Arrivé cet hiver en provenance de Valence où le soleil espagnol ne lui avait pas vraiment réussi, il avait enflammé tout le monde pour ses débuts avant de rentrer petit à petit dans le rang. Le joueur de Chelsea a tout de même marqué 5 buts en 9 matches. Pour Christian Benteke (1 but, 1 assist) c’était une saison pourrie par les blessures, il a cependant enchaîné deux trois titularisations en fin de saison. Preuve que le Liégeois a toujours des ressources à faire valoir.

#11 Watford (50 points)

Embed from Getty Images

Quelle belle saison réalisée par les Hornets ! Leader durant 4 journées en battant notamment les Spurs, Watford a ensuite quelque peu accusé le coup. Il n’en reste pas moins que le club cher à Elton John a envoyé une brise fraîche sur cette édition 18-19 du championnat anglais.

Sans conteste grâce au maître à bord : Javi Gracia. L’Espagnol a tiré le meilleur de joueurs offensifs comme Deulofeu (10 buts, 5 assist), Deeney (9 buts, 5 assists), Gray ou encore Perreyra. Mais son milieu franco-français composé de Doucoure et Capoue a aussi fait beaucoup d’envieux. Il faudra batailler ferme pour conserver tout ce beau monde à Vicarage Road.

Le club a également réalisé un parcours fantastique en FA Cup qui a emmené la bande à Gracia jusqu’au dernier échelon. Une finale historique puisque c’est seulement la deuxième de l’histoire du club. Les joueurs auront la chance de fouler la pelouse de Wembley face à Manchester City.

2 commentaire

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.